14 juin 2016

Baignade

Une plage en Algérie Se tourne dos à la mer, Recoiffant de ses doigts d’or Ses pins d’Alep dans le vent. Elle avance à contre-jour, Me dévoilant dans l’écume La naissance de ses dunes.
Read More
2 juin 2016

Tempête

Tu restes là ou tu viens ? Que tu soupires des remords Dans ce déluge de terre, Ou que tu inspires les flammes Dans le cri des vents brûlants, Rien n’aura jamais fait tilt Sur le scanner satellite.
Read More
17 juin 2016

Panorama

Immensité sans mesure À 90 degrés, Intimité sans limite A l’échelle 1 : 20 000ème, Tu appartiens toute entière À mon regard de sauvegarde. Je te réduirai en carte.
Read More
15 juin 2016

Zellige

Mi-romaine, mi-byzantine, Ni mosquée, ni mausolée, Géométrie de faïence Parfumée de laurier rose Dans la voûte de tes cuisses, Rosace de l’infini, C’est l’entrée du Paradis.
Read More
23 juin 2016

Cachette

Je me promène en dehors Du quadrillage de ta zone. Ta frontière se distingue à la surface invisible en Terra incognita. Hémisphère inexploré, Tu t’offres et tu disparais.
Read More
23 juin 2016

Cactus

Le silence dénudé Se déplace par saccades Dans l’obscurité humide De l’égarement du temps. Jusque dans les interstices Des fonds marins où périr, Je pars fixer ton plaisir.
Read More
16 juin 2016

Jouissance

Entre la vie et la mort, Le bouillonnement du ciel Et les griffures creusées Dans la roche du désert, Le grain de ta beauté brille, Diamant de feu matriciel Où coulent l’huile et le miel.
Read More
14 juin 2016

Canevas

Je suis du doigt le tracé Du méridien vers ton pôle, Traversant les parallèles Des cylindres de tes seins. D’étranges fuseaux horaires Modélisent ta beauté. Je caresse l’éternité.
Read More
14 juin 2016

Effondrement

La nuit ne tombe pas seule, Elle entraîne dans sa chute Ton soutif et ta culotte. Quand le jour t’emportera À l’horizon Est d’Alger, Tu reprendras tes affaires Moi, je resterai parterre.
Read More
12 juin 2016

Intervalle

À l’autre bout de la ville, J’entends ton cœur dans le noir Tatouer une prière Pour me rapprocher de toi. Je m’endors dans ta magie, Ma main sur ton sein qui bat. L’autre oreiller reste froid.
Read More