Fabricant d'histoires en boulettes de papier
Le trésor de capitaine Bill

Capitaine BillLe trésor de capitaine Bill
Texte : Florian Rudzinski
Illustration : Ole Könnecke
BAYARD Presse, Tralalire n°93, août 2008
Magazine pour les enfants de 2 à 5 ans.

Petit historique :

– Cette histoire a germé un après-midi d’octobre 2006, alors que j’écoutais des chansons traditionnelles bretonnes en sirotant une vieille bouteille de chouchen – mais je te rassure, habituellement j’écoute Iggy Pop en buvant des bières. Des parfums d’algues à marée basse et de fruits de mer me titillent les narines – j’habite en Lorraine, je précise. J’imagine alors un petit crabe emporté dans un tourbillon d’aventures.
Maquette– Fin octobre 2006 , je présente ce texte chez Bayard. Fin mars j’apprends qu’il est refusé, comme beaucoup d’autres. L’histoire n’étant pas au point, je la réécris en passant du mode comique au registre poétique, et la propose à nouveau pour Tralalire.
Cette fois, cette promenade-balade plaît à Marie-Hélène Gros pour son côté aventure, et rebondissement  d’une situation à l’autre. Lui vient alors des images, et une maquette un peu spéciale, séquencée, permettant en un seul paysage de suivre les pérégrinations de ce petit crabe (voir illu ci-contre). Mais un travail de l’histoire est encore nécessaire non seulement pour camper plus fortement le personnage au départ et mieux définir l’enjeu, mais aussi pour racourcir le texte et pour le faire tenir dans cette maquette indicative.

– Fin mars 2007, Marie-Hélène et moi nous posons beaucoup de questions sur le démarrage du premier paragraphe. Enfin, surtout elle : « Quel est l’enjeu de son aventure ? En quoi cela rejoint-il les jeunes enfants dans ce qu’ils vivent ? On ne part pas chercher un trésor juste parcequ’on est pirate… Ce qu’il m’intéresserait de savoir, c’est ce qu’est que le bon goût de l’aventure, rentrer dans le sens des choses… ».
– Avril 2007, réécriture des premières lignes.
– Décembre 2007, Ole Könnecke accepte d’illustrer l’histoire de capitaine Bill. Je suis gâté. Quand je reçois des crèches ou des maternelles dans ma bibliothèque, j’aime bien leur raconter Anton est magicien et Anton et les filles (quand ces albums sont encore dans leur bac). J’adore son trait de pinceau, l’harmonie de sa gamme de couleurs réduite, et son humour !
– Août 2007, premières images. Je retrouve avec plaisir la mise en couleur minimaliste des albums d’Ole Könnecke. Le dessin est un peu différent, il me fait penser à Friz Freleng, le cartooniste de La Panthère Rose. Vu les petites images l’illustrateur n’a pas pu faire rentrer la sirène du bateau page 3, du coup le texte n’est pas tout à fait en rapport. Réécriture. La sirène du bateau ne fait plus « Tralala tûût ! », mais le nez du pêcheur fait « Tralala pouêt ! ».
– Mai 2008, dernière touche avant départ gravure. Bien qu’appartenant à une espèce en voie d’extinction, la baleine est supprimée et remplacée par une vague. Marie-Hélène me propose donc une version retouchée, celle finalement imprimée.
– Août 2008, bonne lecture !


C’est le printemps, Pablo !

C est le printemps PabloC’est le printemps, Pablo !
Texte : Florian Rudzinski
Illustration : Clotilde Perrin
BAYARD Presse, Tralalire n°76, mars 2007
Magazine pour les enfants de 2 à 5 ans.

Résumé :
Un ours sort de sa tannière le jour du printemps et va lui-même réveiller la Nature.

Petit historique :
– Mars 2006 : Cette histoire est tirée d’un fait réél. Par un beau matin gris de mars, j’emmène mon fiston à l’école maternelle. C’est le jour du Printemps. Il va pleuvoir. Cheminant, il s’étonne, puis se vexe : c’est le Printemps, mais il ne trouve aucune fleur le long des trottoirs ! J’avais là mon histoire… comment faire apparaître cette saison tant attendue ?
– Juin 2006, j’envoie ce texte pour Tralalire.
– Septembre 2006, Marie-Hélène Gros me demande de le retravailler plutôt en petite histoire (sur 6 pages au lieu de 10) en faisant ressortir l’enchaînement en collier des évènements. Elle me propose donc un découpage texte/image. Et me pousse aussi à aller plus loin dans le ton, « traduire cette montée d’exaltation de la nature et l’euphorie de l’ours au fur et à mesure que le printemps prend forme et que la nature se réveille. » Hum… en 3 lignes par scène ! En écrivant cette histoire avec une telle économie de moyens, j’ai l’impression d’être un marin qui met un bateau en bouteille.
– Octobre 2006, j’envoie des suggestions de texte et Clotilde Perrin ses premières images. Concernant les retouches de celles-ci, dans une première version, le ciel est jaune, ce qui, paradoxalement, n’apporte pas de chaleur. Garder un beau ciel bleu fait ressortir les rouges et les orangés sur la fin. L’illustration douce et tonique de Clotilde rend cette histoire vraiment rigolote et la sauve d’une certaine naïveté. Je n’avais pas prévu que ce serait aussi drôle. Je ne sais pas si les enfants saisiront le douzième degré de cette euphorie printanière, en tout cas, j’espère qu’il sentiront la bonne humeur qui l’embaume.

Commentaire de mon fiston : « Je croyais que le nours serait plus grand. C’est un enfant nours, mais j’aime bien quand même. Bon, maintenant je peux aller manger mon goûter ? »


Au dodo, Kaki !

Date : 1 novembre 2005
Au dodo, Kaki !

00 Au dodo, KakiAu dodo, Kaki !
Texte : Florian Rudzinski
Illustration : Louise-Marie Colon
BAYARD PRESSE, Hors-série « Les Trésors de Tralalire », été 2015
Traduit en néerlandais : WWF, Pipapanda n°4, avril 2012
BAYARD PRESSE, Enfant Magazine n°414, février 2011
BAYARD PRESSE, Tralalire n°60, novembre 2005
Magazine pour les enfants de 2 à 5 ans.

Résumé :
Kaki la petite grenouille ne veut pas aller faire dodo. Elle préfère jouer et demande aux animaux de l’étang : « Pourcrôa, pourcrôa faut faire dodo ? ».

Petit historique :
Mars 2004, mon fiston a deux ans trois quarts. Je le regarde dormir paisiblement pendant sa sieste, et je vois un décor imaginaire, végétal, se substituer avec bienveillance à l’obscurité de sa chambre. Pelotonné sur son oreiller, il était comme une petite grenouille ensommeillée sur son lit de mousse. L’idée est venue comme ça ! Et c’est parti : raconter l’histoire d’une petite grenouille qui préfère jouer au lieu d’aller dormir.
Juillet 2004, j’envoie mon manuscrit à Bayard Presse. Réponse positive presque immédiate, mais le texte nécessite d’être recalibré et adapté aux tout-petits. J’apprends ce que « réécrire » veut dire !
Janvier 2005, grâce à son travail plein de fraîcheur et à sa grenouille toute mignonne, mon amie Louise-Marie Colon commence l’illustration.
Août 2005, j’écris la dernière version du texte, la soixantième au moins !

Écrire ce texte simple et court fut très long. Pas facile d’aller à l’essentiel sans supprimer toute fantaisie ou poésie. Ce fut une année formatrice durant laquelle j’ai désappris à écrire pour réapprendre à écrire en pensant aux enfants, sous l’aile d’Agnès Lechat…
Au dodo, Kaki ! est ma première publication. Je suis très attaché à cette petite grenouille, et j’espère bien la retrouver dans d’autres aventures…

Louise-Marie a eu la gentillesse de partager quelques étapes de sa création artistique sur ce projet.

 
kaki-bistrot-enfantEDIT 09 février 2011 :

La rédaction d’Enfant Magazine m’a demandé si j’étais d’accord pour qu’un soir, dans un bar à vin de Nancy, ma chérie sorte de son sac leur magazine de février 2011, et que ce soit une surprise en le feuilletant…  car il contiendrait la réédition de « Au dodo, Kaki ! ».
J’ai répondu oui.
Allez, tournée générale ! Au bistrot, Kaki !
 

Tralalire-2015_2_webEDIT 1er juillet 2015 :

10 ans après sa première parution, « Au dodo, Kaki » est à nouveau disponible ! Courez au bureau de tabac-presse le plus proche pour vous procurer le magazine hors-série « Les trésors de Tralalire », juillet-Août 2015 !


@