Symptôme

Dis, tu m’oublies, parfois ?

Tu t’enfuis loin de moi

en pensées monotones.

Tu quittes mon coma.

Tu débranches ton clone.

Tu voles en amazone

sous un ciel d’anémones

où tes doutes moutonnent.

Tu t’en vas, tu t’en vas.

 

Je ne pense qu’à toi.

Je resserre mes doigts

en douleur maximum.

Je pétrie ton plasma

dans mon cœur hématome.

Mes soupirs te renomment.

J’invoque ton fantôme.

Je recrée tes atomes.

Je te vois, je te vois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *