Banni

Il fait nuit aujourd’hui.
Seul un spectre s’allume.
Il emporte avec lui
Sous le ciel de bitume
Son cadavre bleui
Que ton sursis parfume.

Nul pardon ne trahit

Son murmure posthume.

Mais d’un pas repenti

Il s’éteint dans la brume

De ton cœur démoli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *